Revenir à la page précédente
Votez pour cette publication : [wdpv_vote]

L’accès à des services sociaux et de santé de qualité adaptés aux besoins des enfants, contribue à améliorer leur qualité de vie et à assurer le respect de leurs droits fondamentaux. Or, plusieurs recherches suggèrent que l’utilisation des services par les enfants et les familles en situation de vulnérabilité n’est pas toujours optimale, et ce, pour des raisons contextuelles (politiques publiques, organisation des soins, distribution des services disponibles, environnement physique, etc.) et individuelles (ressources limitées, isolement, croyances, normes culturelles, perception des services, etc.). On examine plus rarement l’efficacité et l’adéquation des services aux besoins spécifiques de cette population. Ainsi, dans le domaine de la protection de l’enfance, on constate que les services destinés aux enfants victimes de négligence ou de maltraitance reposent encore souvent sur une perception des besoins qui ne tient pas compte des données probantes portant sur l’efficacité des services. Cette table ronde, animée par M. John Parisella et formée du Dr Nicolas Steinmetz — président émérite du conseil d’administration de la Fondation de l’Hôpital de Montréal pour enfants — de Nico Trocmé — directeur et professeur de l’École de service social de l’Université McGill et du Dr Gilles Julien — directeur clinique, président fondateur et chef de la direction de la Fondation du Dr Julien proposent des réponses aux questions suivantes : 1. Que savons-nous de l’efficacité et de la qualité des services de santé et de protection actuels destinés aux enfants en situation de vulnérabilité au Québec?

2. Quels messages souhaiteriez-vous transmettre aux décideurs?

3. Agit-on sur des perceptions ou sur des données probantes pour orienter les enfants vers des services adaptés à leurs besoins?

4. Questions du public